Summary
No items found.
No items found.

Comment les marchés du gaz impactent-ils les tendances et les prévisions des prix des EUA ?

Carbon Markets: Finance

Les prix des EUA sont influencés par différents facteurs, y compris les marchés de l’énergie. Dans cette section, nous explorerons comment les fluctuations des marchés du gaz affectent les prévisions des prix du carbone.

Comment les marchés du gaz impactent-ils les tendances et les prévisions des prix des EUA ?
Return to Blog
Sommaire
Book a call

Les prix des quotas d’émission de carbone (EUA) sont influencés par de nombreux facteurs, dont les marchés de l’énergie jouent un rôle majeur. Dans cet article, nous nous concentrerons sur la manière dont les fluctuations des prix du gaz peuvent affecter les prix des quotas de carbone. Nous commencerons par introduire le concept de changement de combustible “fuel switching” et son importance pour comprendre les interactions entre les prix du gaz et les prix des EUA. La combustion du gaz, par rapport au charbon, génère moins d’émissions de CO2, ce qui signifie qu’une baisse des prix du gaz peut conduire à une augmentation de sa consommation et, de ce fait, à une réduction des émissions de carbone. Cette diminution des émissions entraîne une baisse de la demande pour les quotas de carbone, ce qui exerce une pression à la baisse sur les prix des EUA. Nous explorerons la forte corrélation entre les prix du gaz et les prix des EUA observée lors de la récente baisse du marché, et nous proposerons nos prévisions pour l'avenir de cette relation.

  • Comment les prix du gaz affectent-ils les prix de l’EUA ?
  • Pourquoi les prix des quotas de carbone ont-ils récemment diminué ? 
  • Quelles sont les prévisions de prix des quotas carbone et comment dépendent-elles de l’évolution des marchés du gaz ?

Comment les prix du gaz affectent-ils les prix de l’EUA ?

Qu’est-ce que le changement de carburant “fuel switching” ? 

Le concept de changement de combustible “fuel switching” fait référence au processus par lequel une industrie modifie sa source d'énergie, passant par exemple du charbon au gaz. Ce changement peut être motivé par le désir de réduire les coûts en choisissant une énergie moins chère ou par une volonté de diminuer l’impact environnemental en optant pour une source d'énergie plus propre. Dans cet article, nous examinerons spécifiquement le changement de combustible du charbon vers le gaz. En général, lorsque les prix du gaz baissent, les industries sont encouragées à effectuer ce changement, car le gaz est non seulement une alternative plus économique, mais également une option plus respectueuse du climat comparée au charbon.

Comment le changement de carburant modifie-t-il les volumes d’émissions de carbone ? 

Le changement de combustible joue un rôle important dans la réduction des émissions de carbone. En remplaçant le charbon, qui est une source d'énergie à forte intensité de carbone (environ 205 à 228 livres de CO2 par million d'unités thermiques britanniques - lb CO2/MMBtu), par du gaz naturel, qui est une alternative à plus faible teneur en carbone (environ 117 à 130 lb CO2/MMBtu), on parvient à diminuer de manière significative les émissions de CO2 par unité d’énergie produite. Cette substitution représente une étape importante pour atténuer le changement climatique. De plus, les politiques publiques et les avancées technologiques jouent un rôle essentiel en facilitant et en encourageant ces changements de combustible, en rendant les alternatives plus propres plus accessibles et attractives.

Comment les prix du gaz influencent-ils les prix des quotas carbone ?

Lorsque les prix du gaz baissent, les industries augmentent leur consommation de gaz naturel, ce qui réduit leurs émissions de carbone, comme expliqué précédemment. Cette réduction des émissions entraîne une prévision d’une baisse de la demande pour les quotas d’émission de l’Union européenne (EUA) nécessaires pour compenser ces émissions. En conséquence, l’attente d’une diminution de la demande pour les EUA exerce une pression à la baisse sur leurs prix. Comme pour tout autre actif financier, une diminution anticipée de la demande conduit généralement à une baisse des prix des EUA sur le marché du carbone.

Comment la tarification du carbone affecte-t-elle les prix de l’énergie ? 

Les coûts de production d’électricité varient en fonction de l’existence ou non d’un système de tarification du carbone. Les producteurs d’électricité peuvent choisir entre deux principales sources d’énergie : le gaz ou le charbon. La combustion de ces combustibles génère des émissions de CO2, qui nécessitent l'achat de quotas de carbone, ou EUA (European Union Allowances), correspondant aux volumes de CO2 émis. L’impact de ces coûts se répercute finalement sur le prix de l’électricité pour le consommateur.

Par exemple, selon une étude de l'Union européenne, de janvier 2021 à septembre 2021, le prix des quotas d'émission sous le système de l'EU ETS a augmenté d'environ 30 €/tCO2. Cette hausse se traduit par une augmentation des coûts de production de l’électricité, d’environ 10 €/MWh pour l’électricité produite à partir du gaz (en supposant un rendement de 50 %) et d’environ 25 €/MWh pour l’électricité produite à partir du charbon (en supposant un rendement de 40 %). Ces variations montrent comment les fluctuations du prix des EUA influencent directement le coût de l’électricité pour les consommateurs.

Pourquoi les prix des quotas de carbone ont-ils récemment diminué ? 

Pourquoi les prix du gaz ont-ils baissé après l’été 2022 ?

Le conflit en Ukraine en 2021 a entraîné une augmentation significative des prix du gaz en Europe, principalement à cause de la dépendance du continent aux importations de gaz russe. Cette situation a créé des craintes de chocs d’offre, ce qui a conduit à une flambée des prix. Depuis lors, l'Europe a réussi à diversifier ses sources de gaz, en augmentant les importations de gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance des États-Unis et du Moyen-Orient. Actuellement, avec des températures hivernales plus douces, la demande de gaz est en baisse, avec des chiffres en février 23 % inférieurs à la moyenne saisonnière. En parallèle, les réservoirs de stockage de gaz atteignent des niveaux records, ce qui montre que la crise énergétique est maintenant bien maîtrisée.

Quelles sont les prévisions concernant les prix du gaz à partir de 2024 ?

Les analystes prévoient une baisse continue des prix du gaz à moyen terme, en raison des niveaux de stockage élevés et de l'offre excédentaire mondiale. Par exemple, les analystes des matières premières de Goldman Sachs ont récemment ajusté leurs prévisions pour la fin de l'année 2024, révisant leur estimation du prix du gaz de 41 euros à 31 euros. Ce réajustement reflète l’attente d’une poursuite de la baisse des prix en raison des conditions actuelles du marché.

Quelle est la corrélation entre les prix européens des quotas de carbone (EUA) et les prix du gaz ? 

Il existe une relation complexe entre les prix du gaz, sa consommation, les émissions de carbone, la demande d’EUA et, en fin de compte, les prix des EUA. Cette connexion est devenue particulièrement visible les derniers mois de 2023 et au début de 2024, avec une corrélation exceptionnellement élevée entre les prix du gaz et les prix des quotas de carbone. Historiquement, cette corrélation était faible, autour de 0,12. Cependant, en octobre 2023, nous avons observé que la corrélation glissante sur 5 jours entre ces deux variables a grimpé à 0,9. Comme nous l’avons exploré dans notre précédent article, cette situation révèle une “myopie du marché” où les acteurs se concentraient principalement sur des facteurs à court terme comme la météo et les marchés du gaz, négligeant les impacts à plus long terme.

corrélation gaz et quotas carbone

Quelles sont les prévisions de prix des quotas carbone et comment dépendent-elles de l’évolution des marchés du gaz ?

Le “fuel switching” sera-t-il présent sur le long terme ? 

Même si les prix du gaz continuent de baisser, le changement de combustible (fuel switching) peut s'arrêter une fois que toutes les installations qui peuvent passer du charbon au gaz ont déjà effectué ce changement. Une fois ce seuil atteint, une baisse supplémentaire des prix du gaz n’aura plus d’effet sur les émissions de carbone ou sur la demande d’EUA. En d’autres termes, il y a une limite de volumes pour ce changement, et lorsque celui-ci est atteint, même une baisse continue du prix du gaz ne réduira plus les émissions. Cela signifie que la pression à la baisse sur les prix des EUA pourrait diminuer, même si le prix du gaz continue de chuter.

Les marchés du gaz perdront-ils leur influence sur les prix de l’EUA ?

Les marchés du carbone sont particulièrement fascinants en raison de la diversité des facteurs qui déterminent les prix des EUA). Ces facteurs peuvent influencer les prix de manières différentes, en fonction, entre autres, des facteurs macroéconomiques, et des préoccupations des participants de marché à un moment donné. Ainsi, ce qui affecte le prix des EUA aujourd'hui peut ne pas avoir le même impact demain, rendant les marchés du carbone aussi dynamiques et interessants.

Un exemple 2023-2024 des facteurs déterminants des prix de l'EUA

Les marchés du carbone sont influencés par une variété de facteurs qui changent avec le temps. Par exemple, pendant la crise du gaz, les discussions sur l'énergie ont eu un impact majeur sur les prix des EUA. À cette période, les politiques et les mesures concernant l'approvisionnement en gaz ont été au centre des préoccupations des investisseurs, ce qui a fortement influencé les prix du carbone. En revanche, avant l’annonce des objectifs climatiques de la Commission européenne pour 2040, l’attente autour de ces objectifs a été le facteur dominant. En janvier, juste avant l’annonce, la corrélation entre les prix du gaz et les prix des quotas de carbone a diminué, tombant à 0,47. À ce moment-là, le principal moteur des prix des EUA était l'aspect politique lié aux nouvelles mesures du paquet législatif RepowerEU, plutôt que les fluctuations du marché du gaz.

Le retour aux fondamentaux des prix du marché du carbone

Dans un avenir proche, les acteurs du marché vont probablement changer leur focus et se concentrer davantage sur les fondamentaux du marché des quotas de carbone. Comme mentionné précédemment, le programme RepowerEU a entraîné un choc temporaire de l’offre en augmentant les volumes disponibles pour 2023 et 2024, en se basant sur ce que l’on peut considérer comme « le futur budget carbone ». Ce choc d’offre sera cependant compensé par une baisse significative des volumes disponibles dans les années à venir. De plus, la suppression progressive des allocations gratuites et l’inclusion de nouveaux secteurs dans le système devraient conduire à une augmentation des prix des EUA. Une fois que le marché commencera à se concentrer sur ces changements à long terme, nous pouvons nous attendre à ce que les prix du gaz et des EUA se découpent davantage.

Une prévision à la hausse du prix de l’EUA pour l’avenir

‍2024 présente une bonne opportunité d’investissement dans les marchés du carbone. À la fin de 2023 et au début de 2024, nous avons observé un ralentissement du marché en raison de plusieurs facteurs : les fluctuations des marchés de l’énergie, une baisse de l’activité économique, et des changements réglementaires dus à la crise du gaz liée au conflit en Ukraine. Toutefois, nous nous attendons à ce que ces conditions temporaires cèdent la place à un retour aux fondamentaux du marché dans les mois à venir. En effet, avec une réduction des déséquilibres entre l’offre et la demande, nous prévoyons une hausse des prix des quotas de carbone.

Points clés à retenir

  • Les prix du gaz influencent les prix des quotas d’émission de carbone (EUA).
  • Le changement de combustible (fuel switching) peut limiter l'impact des prix du gaz sur les émissions de carbone et les prix des EUA.
  • Historiquement, la corrélation entre les prix du gaz et les prix des EUA est faible, mais elle a récemment augmenté.
  • 2024 offre des opportunités d’investissement intéressantes sur les marchés du carbone.

Start your journey

Become a carbon investor