Return to Blog
Summary
Book a call

Comment investir dans la transition écologique?

Climate Finance

Comment lutter contre le greenwashing en investissant dans la transition écologique ? Choisissez les meilleurs actifs d’investissement dans le changement climatique grâce aux EUAs (quotas carbone).

Comment investir dans la transition écologique?
Return to Blog
Sommaire
Book a call

Le changement climatique est le défi civilisationnel de notre temps. Celui-ci nécessite une réallocation massive, soutenue et globale du capital. Cependant, trouver les bonnes opportunités d’investissement – ​​celles qui contribuent réellement à réduire les émissions – peut donner l’impression de chercher une aiguille dans une botte de foin.

Il existe des tonnes d'acronymes, de normes, de types de produits et de classes d'actifs, toujours plus complexe et technique. Nous vous donnons ici quelques conseils et astuces pour vous assurer que votre argent va réellement là où il est le plus nécessaire. Et que vous ne tombiez pas dans les pièges du greenwashing ou dans les astuces marketing.

Heureusement, une évolution positive ces dernières années est que les législateurs du monde entier, comme la Commission européenne en Europe ou la Securities and Exchange Commission aux États-Unis, reconnaissent qu’il s’agit d’un véritable défi. Ils intensifient les réglementations pour garantir la transparence du financement climatique et s’assurer que votre argent sert réellement à la contribution de la lutte contre le réchauffement.

L’EU ETS est l’épine dorsale de la politique climatique de l’UE et existe depuis 2005. Il offre une méthode d’investissement dans le changement climatique qui apporte une contribution directe et significative à la réduction des émissions. Homaio permet aux investisseurs de participer à ce marché, en proposant une stratégie efficace pour aligner les objectifs financiers sur une action climatique significative.

- Comment investir dans la transition écologique?
- Investissement à impact et greenwashing: pourquoi être sceptique ?
- Les actifs d’investissement à impact sont de plus en plus régulés
- Investir dans la transition écologique via l'EU ETS

Comment investir dans la transition écologique? 

Pourquoi investir dans le changement climatique ?

Notre avenir dépend de ce qui est financé dans le présent. Les décisions d’investissement jouent un rôle crucial dans le façonnement de notre société et de nos écosystèmes. Investir dans les transitions énergétique, industrielle et agricole est essentiel pour lutter contre le réchauffement climatique et réduire les émissions. Ce n’est qu’en changeant profondément la manière dont nous produisons de l’énergie, des biens manufacturés et des aliments que nous aurons une chance de parvenir à une économie et une société plus durables.

Que nécessite l’investissement dans le changement climatique ?

Cela nécessitera d’énormes investissements, à la fois pour réduire les émissions (atténuation) et pour limiter leurs effets (adaptations). Ces deux idées – atténuation et adaptation – sont au centre du financement climatique. En allouant massivement des fonds à des projets d’atténuation et d’adaptation, les investisseurs soutiennent l’environnement grâce à leurs finances. Il s’agit d’aligner les choix financiers avec des valeurs et ambitions climatiques. Encore mieux, il existe des outils financiers qui permettent, en plus, de ne pas sacrifier les rendements économiques.

Quels sont les bons investissements dans le changement climatique ?

Si vous souhaitez réorienter une partie de votre richesse vers la transition écologique, un bon point de départ est de rappeler que le financement climatique englobe deux choses : la réduction des émissions et l’atténuation du réchauffement :

Réduction des émissions

La réduction des émissions signifie réduire la quantité de gaz à effet de serre émise dans l’atmosphère. Ces gaz sont à l’origine du réchauffement climatique. Ils proviennent de trois activités humaines fondamentales : la production d’énergie, la fabrication de produits et la culture d’aliments. Par exemple, investir dans des panneaux solaires ou dans l’énergie éolienne est une méthode de production d’énergie à faible émission de carbone, c’est donc un bon investissement pour le climat. En réduisant les émissions, nous atténuons le réchauffement climatique.

Adaptation au climat

L’adaptation au climat signifie trouver des solutions pour aider les écosystèmes et les sociétés à faire face au réchauffement climatique. La Terre s’est déjà considérablement réchauffée depuis l’époque préindustrielle, et quoi que nous accomplissions au cours des prochaines décennies, les sociétés existantes subiront d’énormes dégâts. Nous devons bien entendu limiter les dommages supplémentaires en investissant dans des solutions de réduction, mais nous devons également remédier aux dommages existants en investissant dans l’environement.

Comment investir dans le changement climatique ?

Les investissements climatiques peuvent être faits au travers de divers instruments financiers :

  • Les obligations vertes sont des instruments de dette émis pour financer des projets bénéfiques pour l'environnement par des gouvernements, des municipalités ou des entreprises. Pour simplifier, vous prêtez de l’argent au projet. En échange, vous recevez un coupon périodique et vous êtes remboursé du montant de votre prêt initial après la fin du projet.
  • Les fonds d’actions vertes sont des fonds d’investissement axés sur des entreprises dites respectueuses de l’environnement et durables. En tant qu'investisseur, vous apportez du capital au fonds pour investir dans les actions de ces entreprises. Vous détenez vous-même une part du fonds.
  • Les plateformes de financement participatif vert vous donnent accès aux projets directement sans intermédiaire comme un fonds ou une institution. Il peut s'agir d'instruments de capitaux propres ou d'instruments de dette,
  •  Les quotas de carbone sont émis par l’Union Européenne. Ils limitent les émissions de gaz à effet de serre des industries et peuvent être négociés sur des marchés du carbone réglementés. Il s’agit d’un instrument massif représentant près d’un milliard de dollars en volume de transactions. Jusqu’à présent, ils n’étaient pas accessibles aux investisseurs individuels, malgré le fait qu’ils sont considérés comme le moyen le plus efficace pour réduire les émissions. Il est désormais possible d'investir dans la transition écologique en achetant des EUAs sur la plateforme de Homaio. 

Qui sont les plus grands acteurs du secteur public qui investissent dans le climat ?

Certains des acteurs clés de l’investissement climatique sont les banques de développement comme la Banque européenne d’investissement ou la Banque mondiale – elles allouent beaucoup de ressources au financement de projets verts. Du côté public également, les organisations multilatérales (Initiative de financement du Programme des Nations Unies pour l’environnement ou Société financière internationale) et les initiatives nationales et régionales jouent un rôle important. Ils stimulent la finance verte à travers des politiques, des incitations et des réglementations comme la tarification du carbone ETS.

Qui sont les plus grands acteurs du secteur privé qui investissent dans le climat ?

Le secteur privé est également crucial pour contribuer à répondre à l’urgence climatique. Les sociétés de gestion d'actifs comme BlackRock, Vanguard ou State Street sont très actives dans ce type d'investissements. Les obligations vertes et autres produits structurés durables sont un sujet majeur pour les grandes banques comme JPMorgan Chase et Bank of America. Enfin, les entreprises technologiques du secteur privé comme Tesla contribuent largement à l’écosystème de la finance verte.

Investissement à impact et greenwashing: pourquoi être sceptique ?

Les nombreuses définitions de l’investissement à impact 

Il existe de nombreuses définitions d’un investissement vert qui restent souvent généralistes et vagues. L'OCDE définit ce concept comme « Les fonds levés pour financer ou refinancer des projets « verts » ». Le FMI précise qu’« une obligation climatique fait référence à des obligations dont les fonds levés ou le service de la dette sont liés à la réalisation d’objectifs environnementaux ». L’absence d’une définition universelle des investissements verts a conduit à l’apparition de nombreuses normes, de multiples institutions et de divers outils de suivi de l’impact, ce qui rend difficile la navigation dans les divers rapports et cadres ESG. Ces dernières années, les journalistes d’investigation ont mis en lumière de nombreux scandales de greenwashing, illustrant l’opacité du secteur.

La finance verte présente de nombreuses failles

De nombreuses solutions prétendument durables soulèvent des problèmes de fiabilité environnementale : les fonds de développement durable investissent souvent dans des industries très polluantes. Par exemple, les fonds « Dark Green », se réclamant de valeurs éthiques internationales, investissent 46 % dans les énergies fossiles et l'aviation, selon une enquête réalisée par Le Monde. L'opacité et le doute entourant des termes tels que « investissements durables », « financement ESG » et « solutions de richesse verte » soulignent la nécessité d'une refonte substantielle du secteur du financement climatique.

Le greenwashing fait douter les investisseurs de l’efficacité de la finance verte

Une enquête récente révèle des doutes croissants quant à la légitimité des affirmations en matière de durabilité dans le domaine financier. En 2023, 25 % des particuliers fortunés remettent en question le respect de l'environnement des fonds ESG (contre 15 % en 2022), et 23 % considèrent les fonds ESG comme du « greenwashing » (contre 15 % en 2022). Ce scepticisme met en évidence une préoccupation légitime quant à la vérification du véritable impact environnemental des investissements jugés écologiquement responsables.

‍Les actifs d’investissement climatique sont de plus en plus régulés

Réglementation supranationale améliorée en matière d’investissement ESG

L’accent croissant mis sur les mesures réglementaires et les normes de reporting supranationales se traduit par la création de textes tels que le règlement européen sur la divulgation des informations en matière de finance durable (SFDR) ou la Global Reporting Initiative (GRI). Le premier impose la divulgation de l’intégration ESG par les acteurs des marchés financiers et les conseillers pour prévenir le greenwashing ; cette dernière est largement adoptée par les entreprises pour le reporting ESG, contribuant ainsi à accroître la transparence et la responsabilité.

Amélioration de la réglementation nationale en matière d’investissement ESG

Des pays comme le Japon et le Royaume-Uni améliorent leurs réglementations nationales en matière d’investissement ESG pour promouvoir la transparence et les pratiques d’investissement responsables. Au Japon, les révisions du Code de gérance et du Code de gouvernance d’entreprise intègrent désormais des éléments de réglementation plus stricts en matière d’investissement climatique. De même, le Financial Reporting Council du Royaume-Uni a introduit des mises à jour pour mettre davantage l'accent sur l'intégration des facteurs ESG dans la prise de décision d'investissement.

Investir dans l’action climatique via l’EU ETS

Un investissement pour l'environnement avec un fort potentiel de performance économique 

La Commission européenne contribue à l’augmentation du prix du carbone en réduisant chaque année l’offre de quotas de l’Union européenne (EUA). Les experts du marché du carbone s’attendent à une augmentation des prix soutenue, en lien avec ces règles. Au cours des dix dernières années, l’EU ETS a connu une croissance moyenne de 30 % par an. Les prévisions des analystes indiquent des prix de 93,85 euros et 109 euros pour les années 2025 et 2026, soulignant le potentiel de croissance significative de la valeur sur le marché du carbone de l'UE.

Un investissement avec un impact climatique démontré

La documentation de la Commission européenne montre que l'EU ETS a contribué de manière significative à la réduction des émissions des secteurs de l'énergie et de l'industrie, atteignant une diminution de 37,3 % par rapport aux niveaux de 2005. En 2022, les États membres ont consacré en moyenne 76 % de leurs revenus ETS au soutien d’initiatives climatiques et énergétiques, et ont désormais l’obligation d’en consacrer 100 %. Avec l’extension en 2024 du champ d’application de l’EU ETS au secteur maritime et l’introduction d’un nouveau système d’échange de quotas d’émission pour les bâtiments et le transport routier en 2027, la tarification du carbone devrait englober les trois quarts des émissions de l’UE.

Sources

The IMF, 2023. Sovereign ESG Bond Issuance
Le Monde, 2022. The list of 388 'Dark Green' funds that invest in fossil fuels.
OECD, 2021. Scaling up green, social, sustainability and sustainability-linked bond issuances in developing countries.
Saltus, 2023. Saltus Wealth Index Report

Start your journey
Become a carbon investor